TimelineFRA 43 831

A notre place

Notre 7ème place à l'Armen reflète parfaitement notre performance

15/05/24

L’Armen Race s’est déroulée dans des conditions très légères avec une période de calme au début de la course puis 8/12 nœuds pendant l’essentiel du parcours et à la fin une nouvelle molle fatale pour ceux qui ne sont pas arrivés avant.

 

Il y avait 36 bateaux en série et 1 prototype sur lequel Erwan Tabarly, l’entraineur du Pôle Finistère Course au Large continue à s’essayer aux joies de l’IRC. Notre 6ème place en série est honorable, elle correspond à ce que nous faisons souvent depuis 2 ans : « entre 5 et 10 ». Nous sommes dans le groupe de tête mais pas encore dans le top 5.

 

J’ai assez peu de regrets sur cette course. Quand on regarde le classement, Abracadabra a mis une bonne cartouche à tout le monde en gagnant avec 40 minutes d’avance. Tiger qui avait pris une grosse avance durant le début de la course termine 2ème, puis on a un groupe qui va de Hurlevent à nous avec 4 bateaux en 20 minutes. Les 20 minutes qui nous manquent sont liées à des choix qui n'étaient pas bons mais que je referais si j'étais dans la même situation.

 

Au départ, je pensais que nous avions commis 3 erreurs mais en fait il n’y en a que 2 de significatives. Je voulais commencer par « il fallait mouiller dans la molle ». Alors oui, c’est indiscutable, c’était mieux de mouiller pour éviter de reculer. Mais en regardant de près le tracker pour écrire ce papier, je me suis aperçu que le gain était faible. Si on prend Black Mambas qui a été un des premiers à mouiller, quand il s’arrête, il est 0,9 milles devant nous, quand nous repartons tous les deux, il est 1,1 milles devant . 0,2 milles c’est positif, mais rien de grave.

 

 

 

 

On observe à peu près le même gain entre Hurlevent qui a aussi mouillé et nous. Ne pas mouiller a été délibéré de notre part. Nos expériences en Manche nous font savoir que remonter un mouillage par 30 mètres de fond en double, c’est une loterie. Même si relever l’ancre n’a pas été compliqué pour de nombreux bateaux, Penny explique sur Facebook qu’il a eu beaucoup de mal à relever le mouillage, Hey Jude a emmêlé son ancre avec un autre bateau ce qui aurait pu être assez pénible en double (ils étaient en équipage). Nous avons aussi vu des bateaux avec 6 personnes à l’avant à tirer sur la chaine… Si c’était à refaire, ma prudence me ferait prendre la même décision.

 

 

J’avais regretté dans mon papier sur le Spi de ne pas avoir embarqué 4 spis. Cette fois-ci on avait les 4 et entre 19 heures et 7h00 du matin, on a utilisé les 4 ! S1 dans la Teignouse, puis code 0 dans la soirée, puis A3 et  S2 dans la nuit. A partir de la sortie de la Teignouse, nous sommes allés vite, nous avons eu une bonne trajectoire au-dessus de la route au début puisque nous attendions de l’ado. Arrivés à Uship 1, nous sommes premier en série en réel (mais pas en compensé) et lorsque nous avons passé dans la nuit Hurlevent ou Abracadrabra qui ont eu sensiblement la même trajectoire, nous avions le sentiment d’aller un peu plus vite qu’eux et de « tenir notre rating ».

 

Ce ne fût pas le cas dans la descente entre Uship et Alternative Sailing… A Uship 2, nous avons un milles d’avance sur Hurlevent. 75 milles plus tard, nous avons 1,4 milles d’avance. Après une telle distance, nous aurions dû être environ 2 milles devant, il nous manque 0,5 milles. Nous avons eu une trajectoire un peu sous la route car nous attendions du refus. Nous étions sous génoa puis sous Code 0 quand le refus n’est pas venu… Par ailleurs, nous ne sommes pas allés assez vite, on a vraiment essayé beaucoup de choses sur les réglages. On était vraiment dessus mais cela ne l’a pas fait. Là aussi, pas de regret, on a essayé tout ce que l’on pouvait et on n’a pas réussi.

 

 

 

Pour donner une idée de la performance d’Abracadabra, nous luis avons pris 0,8 milles sur cette descente de 70 milles alors que nous lui rendons 4% et que nous n’avons pas été ridicules par rapport à Hurlevent… sans commentaire. Il a eu une trajectoire quasi rectiligne et il avançait comme un avion.

 

Ensuite il y a eu du près dans 10 nœuds. Nous allons à nouveau vite puisque nous revenons un peu sur Hey Jude qui n’est pas le plus mauvais au près dans le petit temps et que nous creusons assez vite sur Hurlevent qui croise 2 milles derrière nous 30 milles après la bouée :

 

 

La question qui se pose est le côté de Belle-Ile. Nous chargeons un grib (le premier depuis la Teignouse) qui nous annonce de la droite et le routage nous fait passer à droite. Nous voyons la flotte choisir la gauche derrière nous mais là où nous sommes, il y a vraiment de la droite, cela semblerait étrange de partir à gauche et puis pour la pointe Ouest de Belle Ile nous étions déjà complètement over ! Donc à droite…

 

 

Voilà, voilà… Arrivés dans la Teignouse, nous sommes à côté d’Hurlevent, coût de l’opération 2 milles alors que nous avions tendance à aller plus vite que lui  avant de nous séparer... Mais si c’était à refaire, je reprendrais la même décision car je ne comprends toujours pas. Alors nous ne sommes pas allés super vite non plus car Hey Jude qui est le seul autre bateau à avoir choisi cette trajectoire nous a pris 0,6 milles sur cette séquence, mais l’essentiel de la perte est tactique. Ensuite c’était tout droit.

 

Nous sommes à notre place, car nos erreurs correspondent à notre niveau. Du côté du positif, le bateau va vraiment vite, à tous les angles, et cela donne confiance. On va bien finir par y arriver.

Articles de l'année

15/05/24

A notre place

Notre 7ème place à l'Armen reflète parfaitement notre performance


Lire l'article

02/04/24

La vie sans A5

Le spi s'est couru dans conditions musclées, en moyenne au dessus de 20 noeuds. Notre 6ème place est satisfaisante, mais laisser l'A5 dans le camion était une très mauvaise idée.


Lire l'article

20/03/24

Retour sur l'eau

Nous avons repris l'entraînement début février avec grand plaisir. Le bateau vieillit bien et c'est une belle saison qui s'annonce.


Lire l'article