Warning: include_once(home/une.news.article.class.php): failed to open stream: No such file or directory in /htdocs/PrimeTime/phpclass/article/news/news.article.class.php on line 17

Warning: include_once(): Failed opening 'home/une.news.article.class.php' for inclusion (include_path='/htdocs/PrimeTime/phpclass') in /htdocs/PrimeTime/phpclass/article/news/news.article.class.php on line 17
Le site de Timeline
TimelineFRA 43 831

Toute la saison 2020 en un seul article

Les deux régates auxquelles nous avons participé ont abouti à des résultats contrastés avec cependant beaucoup de plaisir sur l'eau.

28/09/20

Nous avions décidé l'an dernier de regarder ce qu'il se passait sur l'eau pour déterminer s'il était nécessaire de changer de bateau pour être compétitifs. L'absence de course jusqu'à l'été ne nous a pas aidés. Par contre, les différentes régates courues depuis nous ont donné quelques éléments rassurants. Si la DRHeam Cup a été dominée par quatre 1030 et 3300, la Cap 300 a été gagnée par un 1080, l'ARmen race a vu 6 "anciens modèles" aux première places. Quand au Spi, même si 3 des 4 premiers sont des nouveaux modèles, c'est surtout la qualité des équipages qui a fait la différence. Pour en finir avec ce sujet, je crois qu'avec l'évolution des ratings vue en 2020 (nous avons perdu 3/1000ème "sans modification"), les 3300 et 1030 ne sont pas intouchables. Il y a des courses où ils seront imbattables, mais il y en aura aussi, qui seront difficiles pour eux. Cela va un peu modifier le jeu. Mais changer de bateau juste pour inverser les courses où l'on a plus de chances d'être performants n'aurait pas beaucoup de sens dans notre cas. Nous allons donc garder Timeline et le faire un peu évoluer.

 

 

La nuit de l'Armen a été assez réussie puisque nous terminons 4ème. Après un bon portant jusqu'aux Galères, nous avons un passage difficile lorsqu'il faut loffer sous Belle-Ile durant lequel le code 0 nous manque cruellement. Cependant, nous faisons un bon près dans du medium jusqu'à Groix qui nous permet de recoller à ce qui reste du groupe de tête qui a perdu une partie de ses effectifs qui avaient choisi l'option Nord. Nous voilà donc à tricoter le long de groix avec la tête de la flotte quand nous voyons arriver par le large l'A35 Galatée, qui, je crois, n'était pas du tout dans le groupe de tête aux Galères, il a fait une super option. Cela nous a tellement surpris de voir ce bateau arriver que j'ai cru pendant quelques instants qu'il n'était pas en course ! Sur le portant Groix-Belle Ile, nous sommes très contents de notre trajectoire et de notre vitesse, nous revenons sur Aileau ce qui est très bon signe. Au 2ème passage aux Galères nous sommes donc très bien... Il faut empanner. L'empannage se passe plutôt bien, puis il faut loffer tout de suite. On s'aperçoit qu'il y a un tour du bras autour du tangon. Impossible de débrasser, il faut abattre pour pouvoir remettre tout cela d'équerre. On perd de très nombreuses longueurs sous le vent, et bien sûr quand nous pouvons enfin loffer, on ne fait plus la route. Affalage du spi. A l'AIS on a à peu près reperdu tout ce que l'on avait repris à Aileau sur le portant. Par contre, nous reprenons un Grib qui nous indique plus de pression à gauche, par ailleurs Galatée avait mis tout le monde d'accord au premier tour en passant à gauche. Nous choisissons donc de faire de la gauche, dans une douzaine de noeuds, la mer n'est pas terrible, nous avons l'impression de ne pas être au top en vitesse, mais nous tenons tous les bateaux qui sont autour de nous. Par ailleurs, à gauche, nous avons aussi touché de la gauche en arrivant sur Groix. Tout cela nous permet de recoller à Pen Men sur le paquet de tête qui a eu une trajectoire un peu plus Nord. Ensuite c'est tout droit jusqu'à l'arrivée à Lorient. Au total nous terminons 4, derrière Galatée et 2 petits ratings dont je ne peux rien dire. En effet comme il n'y avait pas de tracker, nous ne regardions à l'AIS que les "gros" avec qui nous étions donc je ne sais pas du tout quelle trajectoire ont suivi les 2 premiers mais à mon avis c'était à gauche...

 

A la fin de cette première course, nous avons pensé qu'il nous manquait un code 0, que notre bateau était complètement dans le match dans ces conditions, que nous allions vite au près et au portant et que sur les manoeuvres, il fallait que l'on progresse. Sur les courses du RORC de notre première saison en double, nous n'avons pas beaucoup manipé, nous devons nous améliorer dans ce domaine.

 

Le Spi Ouest-France s'est nettement moins bien passé. Les mêmes causes ont eu des effets beaucoup plus importants. Sur la première manche qui a démarré dans des conditions bien plus légères que prévues, nous avons le mauvais Spi, nous sommes du mauvais côté, et arrivés à la Vieille nous ratons complètement notre affalage ce qui nous oblige à beaucoup abattre et perdre beaucoup de temps. Ensuite, dans la brise, nous faisons un bon près. Je pense que nous sommes à peu près en milieu de flotte arrivés à la Chimère. Nous repartons au près quand tout à coup la manille textile de drisse de GV s'ouvre, la GV descend, et la drisse reste en haut. Fin de la régate, je n'avais qu'à mieux la fermer. Mais il faut l'avouer, on n'était pas très bien.

 

Le lendemain, on a le bon spi, on est du bon côté et nous réussissons bien notre affalage à la Vieille. Ensuite, sur le près entre la Vieille et la Chimère, même si notre vitesse est correcte, nous sommes trop à droite et avons un vent probablement plus faible et moins stable qu'à gauche. Ce qui aurait pu être une bonne manche se termine par une 12ème place.

 

Le dernier jour, il y a une vingtaine de noeuds. Nous effectuons un bon départ sous spi de tête et génoa lourd, nous avons une bonne vitesse. Nous réussissons bien notre empannage tout en gardant le génoa ce qui était une expérience inédite pour nous. L'affalage est propre, nous sommes dans le groupe de tête, il n'y a plus qu'à empanner vers la bouée sous genoa pour repartir au près ... Et là nous nous rendons compte que le génoa a surpaté. J'ai vraiment manqué de lucididté, au lieu de couper tout de suite, nous avons essayé de le décoincer de différentes manières. Quand nous nous décidons à couper l'écoute, toute la flotte est passée. Nous ne sommes pas loin de la dernière place en réel. Ensuite au près, on est allé très vite et on a eu une bonne trajectoire, nous arrivons donc tout de même à finir la manche dans la première moitié.

 

Au final nous terminons ce spi 28ème sur 61 avec un total impressionant de 100 points en 3 manches ! Cependant je ne suis pas amer. Nous sommes à notre place. En équipage, comme en double, c'est celui qui fait le moins d'erreurs qui gagne. Nous avons fait une grosse erreur par manche. Notre classement est donc mérité. On a vu des choses rassurantes sur notre vitesse. On sait où l'on doit progresser et ce que l'on doit faire évoluer sur le bateau. Comme il s'agit encore de nos débuts en double, nous sommes encore dans la phase où l'on progresse vite. J'attends l'année prochaine avec impatience.

 

 

Articles précédents

24/07/19

Un plateau très très relevé

A 10 jours du départ du Fastnet, analyse des forces en présence. Le niveau est très haut, les places dans les 10 seront très chères.


Lire l'article

13/07/19

Cowes / Dinard

Nous avons fait un mauvais résultat à notre seule régate en équipage de l'année. Cependant, plusieurs facteurs rendent cette contre-performance peu inquiétante.


Lire l'article

24/06/19

Une Morgan Cup pas très réussie

Nous terminons 8ème de cette régate très tactique. Il y a cependant quelques point positifs au delà du résultat médiocre.


Lire l'article

10/06/19

De Guingand Bowl : à l'arrière de Miguel

Le Guingand Bowl s'est couru à l'arrière de la dépression Miguel. Les conditions étaient donc compliquées. Nous terminons tout de même sur le podium puisque l'essentiel de la flotte a abandonné.


Lire l'article

28/05/19

Myth of Malham : première double offshore

Notre saison RORC commence par une victoire. C'est assez inattendu.


Lire l'article

22/04/19

(Presque) première régate en double

Même si le résultat n'est pas extraordinaire. Tous les objectifs sont remplis.


Lire l'article