TimelineFRA 43 831

La Trinité - Plymouth - Cherbourg - Cowes - Dinard - Cherbourg

Nous avons eu notre dose de milles durant cette semaine avec des résultats ni bons ni mauvais.

13/07/21

La Trinité / Cowes a été transformé en un La Trinité / Plymouth / Cherbourg pour cause de crise sanitaire. La régate s'est déroulée au portant à partir de Penmach jusqu'à l'arrivée à Cherbourg avec une séquence bien sportive du Four à Eddystone. La course a été rapide puisqu'après 24 heures, en étant partis de la Trinité , nous étions à Eddystone. Mais reprenons l'histoire dans l'ordre. Après un départ correct, nous avons une très bonne vitesse au près et arrivons à la Teignouse avec Aileau et Mary. Le parcours n'imposant aucune marque, nous sommes allés tricoter dans les cailloux. Comme souvent Aileau a fait preuve d'une grande force tactique alors que nous avons fait les mauvais choix, là où nous avons tricoté avec Mary, Aileau a tout fait en un bord et a commencé à creuser. Ensuite jusqu'à Audierne, nous avons probablement navigué trop près de Mary avec des trajectoires non optimales. Sur ces longs bords de tout droit, naviguer côte à côte avec un bateau est souvent stimulant mais là je crois que cela n'a pas été bénéfique pour nous.

 

A Audierne, vers 2h00 du matin, Aileau qui comptait 1 milles d'avance sur nous a mis son code 5 et s'est envolé. Bon là, j'ai fait une erreur, j'ai appris, je ne la ferai plus. On a mis le code 5, il y avait vingtaine de noeuds, c'était serré, on n'arrivait pas à loffer mais nous ne sommes pas allés au bout de la démarche, on n'a pas affalé le génoa. On aurait dû. Au fond de moi, je me doutais que cela pouvait passer mais c'est un mélange de flemme et de manque de confiance qui m'ont fait prendre la mauvaise décision. On apprend. La seule conséquence positive est qu'arrivés juste devant le Raz de Sein, le vent est monté très rapidement à 30 noeuds en refusant et qu'il y aurait eu un affalage un peu compliqué. L'addition est lourde, quand nous passons Tévennec, Aileau a 5 milles d'avance.

 

Ensuite il ne se passe rien jusqu'au Four. Là il y a vingtaine de noeuds à 120°, on envoie le code 5, Aileau nous indiquera qu'il a fait pareil. Mary envoie le grand spi et revient sur nous, on envoie le grand spi, et Aileau qui nous voyait revenir à l'AIS l'envoie aussi... La descente se fait entre 20 et 28 noeuds dans des angles assez serrés, le bateau est souvent au dessus de 14 noeuds avec des pointes qui frôlent les 18. Une bonne expérience, maintenant on sait que l'on peut porter le grand spi dans ces conditions à cet angle. Malheureusement quand le vent se stabilise vers 24 noeuds, je décide de passer sous Code 5 pour calmer le jeu. Mauvaise idée, Aileau creuse encore. On apprend.

 

Le reste de la régate se fera sur le même style avec des changements de spi, des grains, des refus, des bords serrés jusqu'à la DST. Ensuite, il y a un gros passage à niveau au Raz Blanchard qui explique pour partie les écarts énormes (je dis bien pour partie car Aileau passe tout de même 2 heures avant nous à la DST). Nous terminons la régate 4ème, Santosha et Adeosys sont loin devant en compensé, nous n'avons jamais réussi à créer un écart suffisant en compensé.

 

 Au final, le résultat reste honorable, nous avons fait des mauvais choix mais nous avons beaucoup appris. Ca y est, on change de spi dans toutes les conditions (on l'a fait 7 fois en 24 heures) avec ou sans génoa, on connait mieux les limites de chaque voile. Ce fût donc une régate enrichissante.

 

Pour Cowes / Dinard, nous avons choisi d'arriver le matin de la course à Cowes, avec le recul c'est un peu fatiguant mais très confortable. Nous n'avons pas couru en double car nous étions 3. Première régate pour la génération suivante, un de nos enfants était avec nous. Je vais donc prendre en compte, non pas les doubles mais les IRC3. Nous avons pris un départ moyen, mais considérant que nous avions le courant avec nous, nous ne sommes pas allés très loin à gauche et cela a été un mauvaise idée. Cependant, au bout d'un moment, nous avons trouvé et la vitesse et la tactique et à la sortie du Solent, nous sommes 6ème à 0.7milles de Raging Bee qui est en tête. Nous avons une bonne vitesse au près et 5 heures plus tard quand le courant renverse, nous sommes 2ème à 1,1 milles de Raging Bee. Dans la molle, nous nous en sortons bien et revenons même à 0,6 milles de lui. Cependant, au Nord, Mary et Swell ont pris la tête. Il ne se passe plus grand chose jusq'aux Casquets, où nous avons ouvert la boite à giffes.

 

 

Nous avons connu une très mauvaise séquence entre 3:00 et 9:00 du matin avec un peu de pas de bol, beaucoup de mauvaise tactique et aussi ce qui est plus rare, un petit souci de vitesse au près sur une section. Quand tout le monde se retrouve en route direct vers l'arrivée, nous sommes passés de 4ème à 9ème en réel et l'écart avec le premier est passé de 1 à 5,5 milles. Cela pique fort. Ensuite, le vent s'est effondré, ce n'était pas prévu par le Grib, la brise thermique ne s'est jamais levée et nous avons mis 6 heures pour faire les 17 derniers milles. Là aussi, même dans ce vent très faible, il y avait la place pour faire mieux tactiquement.

 

Terminer 8ème sur 40 n'a rien de honteux, cela corresppond d'ailleurs à ce que l'on vaut. Des bateaux comme Foggy, Raging Bee, Bellino, Swell sont un cran au dessus. Ils passent bien sûr toutes leurs manips, comme nous, ils vont vite, mais ils font tactiquement beaucoup moins voire aucune erreur. A ce titre, Raging Bee a été particulièrement impressionant, il va vite tout le temps, ne fait pas d'erreur tactique, sur cette course, il était intouchable.

 

Je ne peux pas dire à la fin de Cowes / Dinard : "on a appris plein de trucs" comme à la fin de la Trinité / Cherbourg. Je peux juste dire : on est à notre place. Tactiquement, comme à la Duo, on n'est pas dans le match. Ce sera plus long de progresser sur ce point. Il faudrait peut-être viser entre 5 et 10 à chaque course, plutôt que le podium. Ce serait peut-être plus réaliste.

 

De toutes façons, la prochaine c'est le Fastnet, et pour le Fastnet, depuis que l'on fait du double, l'objectif ce sont les 10. Il n'y a donc pas trop de questions à se poser.

Articles précédents

09/06/21

Bon départ

Après 9 mois sans régate, quel plaisir de retrouver la compétition ! Par ailleurs, l'année commence bien avec une victoire et une place de 2.


Lire l'article

28/09/20

Toute la saison 2020 en un seul article

Les deux régates auxquelles nous avons participé ont abouti à des résultats contrastés avec cependant beaucoup de plaisir sur l'eau.


Lire l'article

10/08/19

Retired

Nous avons du abandonner le Fastnet sur un "accident". C'est assez frustrant. Il y a cependant beaucoup de choses à dire sur les autres bateaux.


Lire l'article

24/07/19

Un plateau très très relevé

A 10 jours du départ du Fastnet, analyse des forces en présence. Le niveau est très haut, les places dans les 10 seront très chères.


Lire l'article

13/07/19

Cowes / Dinard

Nous avons fait un mauvais résultat à notre seule régate en équipage de l'année. Cependant, plusieurs facteurs rendent cette contre-performance peu inquiétante.


Lire l'article

24/06/19

Une Morgan Cup pas très réussie

Nous terminons 8ème de cette régate très tactique. Il y a cependant quelques point positifs au delà du résultat médiocre.


Lire l'article