TimelineFRA 43 831

Trois régates dans le sud

La semaine de Porquerolles, la Rolex Cup et la Giraglia

25/06/11

Cela fait trop longtemps que je n’ai pas écrit sur ce site alors que la saison continue… Nous avons participé à la semaine de Porquerolles, la Rolex Cup et la Giraglia. Malheureusement je n’ai participé à aucune de ces régates alors que j'avais prévu de faire les deux dernières.

La Semaine de Porquerolles
D’après l’équipage, il s’agit d’une régate formidable, le cadre est somptueux, le comité très efficace. Le match a été passionnant entre les 4 A35 du groupe de tête Tchin-Tchin, Synchrone, l’italien Just a Joke et Prime Time . Encore une fois, notre théorie de la convergence des niveaux entre les A35 se confirme, après avoir rencontré des français du Nord et du Sud, des anglais, nous voici confrontés à un Italien et encore une fois le niveau est identique.



Ce que je comprends de cette course est que nous avions un petit avantage de vitesse au près par rapport aux autres bateaux, y compris dans le petit temps. Le barreur était un équipier très régulier du bord mais qui n’occupe pas ce poste habituellement. Serait-ce une piste à creuser ? Au portant, nous avons bien resisté. Nous gagnons 3 manches mais terminons à la 3ème place. C’est rageant, c’est une mauvaise option à ¾ de milles de la ligne d’arrivée du tour de l’Ile qui nous coûte la victoire. Nous rentrons un 6 coefficient 2. Le tacticien s’en veut encore…

La Rolex Cup
Nous avons abordé cette régate dans de très mauvaises conditions avec 3 désistements de dernière minute (une première dans la vie de l’équipage) et un 4ème entre la première et la seconde manche. Il était donc très difficile pour l’équipage de bien faire en inshore. Par ailleurs, il n’y a eu qu’une seule manche par jour avec des parcours qui ne laissaient pas beaucoup de place à la tactique. Lorsque l’on combine tout cela on comprend à la fois que le résultat n’a pas été formidable (5ème) et que le souvenir qu’en garderons ceux qui y ont participé ne sera pas très positif.



La Giraglia
La Giraglia était vraiment l’objectif de la saison. Nous sommes un équipage qui aime l’offshore et l’idée de gagner le Fastnet et la Giraglia sur le même bateau nous attire beaucoup. Malheureusement, ce ne sera pas pour cette année.

Les 5 équipiers qui ont disputé cette régate ont réalisé une superbe performance. Même si n’être que 5 a permi d’alléger le bateau ce qui était un avantage dans ces conditions. Etre 6 aurait permis de dormir un peu plus mais cela ne s’est pas joué là dessus. Prime Time a probablement fait la meilleure course possible puisqu’il gagne en temps réel dans une flotte où il était loin d’être le plus gros bateau et termine 8ème en compensé…

Parfois la régate en temps compensé ne peut pas fonctionner. C’est la 3ème fois en un an que nous rencontrons ce phénomène, il a été une fois à notre avantage (le Tour de l’Ile de Wight lors de la Commodore’s Cup que nous avons gagné) et deux fois contre nous (l’offshore de la Commodore’s et la Giraglia). Une régate offshore en temps compensé avec des bandes de rating large fonctionne si tous les bateaux qui participent ont à peu près les mêmes conditions de vent et de courant et qu’il n’y a pas de trou de vent permettant à ceux qui sont devant de s’échapper ou à ceux ce derrière de revenir. Lors de l’offshore de la Commodore’s après 15 heures de course (900 minutes) les plus gros devaient être 36 minutes devant les plus petits. Il y a eu une renverse de courant et les gros ont fait tout le parcours avec du courant portant alors que les petits ont fait les 12 dernières heures à contre courant. Le classement est pratiquement dans l’ordre des ratings. Au tour de l’Ile de Wight, les gros allaient rencontrer un courant contraire fort à la pointe Est de l’Ile alors que lorsque les petits sont passés le courant était avec eux. Les deux petits A35 de la course font 1 et 2. Lors de cette Giraglia, la zone de molle précédent le phare a compacté la flotte et a lancé une seconde course où les petits avaient virtuellement une heure d’avance… Ils ont gagné. Au classement général, les 17 premiers sont des IRC de la petite classe. Ce qui est vrai entre les classes est aussi vrai à l’intérieur des classes. Les 3 premiers ont des ratings de 0,978 – 0.980 et 0.998. Cela n’enlève rien aux vainqueurs qui ont été les meilleurs des bateaux ayant à peu près leur rating. Mais pour Prime Time, même si le bateau a fait une très bonne course, le podium était impossible. Ce n’est pas un problème de jauge, pas un problème d’organisation, c’est juste la limite de notre sport en temps compensé.

Articles précédents

06/04/11

Pronostics Spi 2011

Ce n'est pas parce que nous sommes dans le sud que nous n'allons pas nous intéresser au Spi.


Lire l'article

22/08/10

RCC 2010 : la classe 3

La classe 3 à la Commodore's 2010 regroupait probablement ce qui se fait de mieux dans cette bande de rating.


Lire l'article

22/08/10

RCC 2010 : analyse des résultats

En regardant de plus près les résultats, on réalise un peu mieux l'écart entre les Irlandais et les autres.


Lire l'article

28/06/10

Le UK IRC National Championship selon Prime Time

Habituellement, nous ne racontons pas nos régates, mais celle-ci est suffisamment instructive pour mériter un article.


Lire l'article

28/05/10

Tour d'horizon

Avec un peu moins de temps à consacrer au site, j'ai surtout écrit des "unes", souvent sur l'IRC2. Hors 7 épreuves du Trophée Atlantique se sont déroulées et chez nos amis anglais la saison est bien avancée, cela mérite un papier.


Lire l'article

07/04/10

Retour sur le Spi 2010

Quelques retours sur les pronostics et quelques mots de plus sur l'IRC2.


Lire l'article